Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Marie-Claude & Mario
  • Marie-Claude & Mario
  • : Profitons au maximum même de choses simples qui s'offrent à nous !
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte libre

 Inscrivez vous dans ma Newsletter, pour recevoir mes nouveaux articles.

mettez votre adresse 

 

 

dans la "Newsletter" ci-dessus, puis OK

 

Archives

7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 18:30

Vous souvenez vous de vos rentrées des classes ?

Aussi loin que je m'en souvienne, j'appréhendais toujours cette rentrée. Ayant toujours eu des rondeurs, (aux visites médicales à l'école ils appelaient cela 'surcharge pondérale") je me faisais discrète, je choisissais toujours une place à l'arrière.

 

En primaire, cela se passait relativement bien, sauf qu'à l'époque, nous avions des religieuses comme institutrices. Je crois que la plupart de ces femmes là devaient être très frustrées, car elles étaient très dures, méchantes, aigries. Soeur Philippine, nous tirait les oreilles, nous tapait sur les doigts avec une règle en fer, ou sur les fesses avec la balayette etc...

 

Où suis-je ??????

à vous de trouver, laissez moi vos commentaires ci-dessous.... 

 

 

 

 

Je ne sais pas comment était l'enseignement en ville, mais au village,  les enfants dont les parents  ramenaient toutes sortes de choses (poulet, oeufs etc...) aux religieuses, n'avaient nul soucis de réprimandation.





(photo de classe 1934 de ma maman)











Au collège, c'était différent. Après le décès de ma mère, je me suis retrouvée en plein semestre, dans un autre collège.J'ai passé du Collège de Munster au Collège de Rouffach et,c'est là bas que j'ai réussi mon Certificat d'Etude.(plus d'actualité)
 

J'y ai rencontré d'autres camarades mais dont les prénoms se sont échappés de ma mémoire.

 

 

 

 

 

 

 

 



Une autre rentrée qui ma beaucoup marqué, c'est la rentrée à l'Institution St Jean à Colmar à l'âge de 15 ans, pour y apprendre un métier.

(photo de classe 1940/1942 de mon papa) 


Mais vous pouvez dire ce que vous voulez, les rapports entre les enfants, les enseignants, les parents ne sont plus les mêmes. Les enfants sont violents en paroles et en gestes, envers les enseignants. Les parents soutiennent leurs progénitures, et les enseignants ont dû mal à ce faire respecter.

 

 

   

Je souhaite beaucoup de courage à tout ce monde, enfants, parents et enseignants pour les années à venir , car dans l'avenir, les enfants des enfants actuels  qui n'ont rien eu comme héritage social et moral,  ne pourront nullement  rattraper ces valeurs humaines perdues.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by makilot - dans Quotidien
commenter cet article

commentaires

Articles Récents